Nathalie Schlatter Milon

Psychologue clinicienne

De la quête identitaire à la recherche de ses ascendants ?

5 avril 2010

Au moment de l’écriture de cet article courant de l’été 2003, j’ai cherché à restituer les mouvements internes et les choix techniques qui furent les miens au cours de l’accompagnement d’une jeune fille de 15/16 ans. A partir d’une approche multimodale, j’ai voulu éviter toute dérive de simplification, privilégiant le multiple et l’expertise de l’usager comme la méthodologie de l’ethnopsychiatrie le postule. Cette vignette fait partie du corpus de ma recherche doctorale (lien avec poster colloque jeunes chercheurs).

A l’époque je partageais mon temps comme doctorante et co-thérapeute au sein du Centre Georges Devereux, premier espace en France installé sur le campus de l’université Paris 8 ayant offert un vrai parcours de type clinicat à des étudiants de 3ème cycle en psychologie clinique et psychopathologie et comme assistante sociale scolaire affectée dans un service social en faveur des élèves d’une Inspection académique en province.

Évidemment aux fins d’une diffusion en ligne, j’ai apporté quelques modifications à l’ensemble du texte en confrontant l’état de mes pensées d’alors avec celles de la clinicienne que je suis aujourd’hui. Évidemment enfin, les caractéristiques qui permettraient d’identifier l’adolescente ou ses proches ont été travesties en ayant eu soin de ne pas dénaturer les leviers thérapeutiques.